Injection de botox

Le traitement des rides par injection de toxine Botulique

Les différents types de  toxine botulique pour un lissage parfait.

La toxine des laboratoires Merz Pharma, d’origine allemande, est commercialisée désormais sur le marché de l’esthétique sous le nom de Bocouture (Xeomin).

Son efficacité est équivalente à celle du Vistabel. Dépourvue de protéines complexante elle ne risquerait pas d’entrainer de réponse immune. Avec le Vistabel (Botox), le Dysport (remplacé par l’Azzalure) et maintenant Bocouture, les praticiens du centre laser Opéra voient leur choix s’agrandir dans les injections de toxine botulique.

Les rides traitées par la toxine botulique.

  • Les rides frontales  et du contour de l’œil
  • la patte d’oie ou la ride du sourire,
  • la glabelle ou la ride du lion

les résultats que vous obtiendrez  un lissage parfait et naturel à condition de ne pas en rajouter trop, si vous souhaitez malgré tout un figeage plus important parlez en avec votre praticien.

Aucune préparation particulière n’est nécessaire.

Le jour de l’injection, vous pouvez déjeuner normalement. Pour vous mesdames, il convient de prévoir de venir sans maquillage ou de l’enlever avant les injections.
Il est très important de minimiser les risques de saignement des régions traitées en évitant de prendre de l’aspirine pendant les 15 jours qui précèdent les injections et les 15 jours qui les suivent.

Contre indication a la toxine botulique

Respecter les contre-indications suivantes :

  • Certaines maladies neuromusculaires comme la myasthénie.
  • La grossesse et l’allaitement : le fait d’être enceinte, même de quelques jours seulement, nécessite impérativement de repousser la date des injections après la grossesse et l’arrêt de l’allaitement éventuel.

Il convient par conséquent en cas de doute d’effectuer les examens nécessaires et d’en communiquer les résultats à votre médecin.

La toxine botulique est contre-indiquée en cas d’hypersensibilité connue à la neurotoxine botulinique A ou à la sérum-albumine, et de traitement par les aminosides (famille d’antibiotiques dont font partie notamment l’Amiklin et la Gentalline).

Si vous êtes soigné(e) par ailleurs par des injections de toxine botulique pour des spasmes pathologiques, si vous avez eu un épisode de paralysie des muscles de la face, si vous souffrez d’une maladie neuromusculaire ou de troubles de la coagulation, vous devez en faire part au praticien qui vous prend en charge pour ces injections de Toxine Botulique.

Celui-ci jugera alors avec votre médecin traitant de l’opportunité des injections sur votre personne et de la manière de procéder s’il y a lieu.

Si d’ici les injections, vous prenez des médicaments de type anticoagulants ou aspirine ou antibiotiques, ou si vous avez
un ennui de santé quelconque (notamment infection, grippe, abcès dentaire…) vous devez impérativement en faire part à votre médecin avant l’injection.

D’une manière générale, vous ne devez pas hésiter à mentionner à votre praticien, le moindre problème de santé rencontré afin que celui-ci apprécie l’opportunité des injections.

Dans le même ordre d’idée, vous devez lui faire part de toutes vos interrogations et mentionner tous les traitements dont vous avez pu faire l’objet ou dont vous faites encore l’objet.

complication connue à la toxine botulique

Les complications suivantes connues à ce jour sont très rares, et tout à fait exceptionnelles.

– Réaction allergique : éruption cutanée, urticaire.

– nausées, vertiges
– fatigue, fièvre, syndrome grippal.
– sécheresse cutanée ou buccale.

  • Maux de tête : ils peuvent être présents au décours des premières injections et disparaissent au bout de quelques heures à quelques jours.
  • Ptôsis des sourcils : l’injection du front peut provoquer une légère descente des sourcils. Cette descente est généralement due au fait que les sourcils étaient déjà en position basse avant l’injection. Ce léger abaissement des sourcils régresse habituellement en quelques semaines.
  • Ptôsis des paupières : l’injection des rides du lion peut provoquer une chute partielle de la paupière supérieure qui peut durer 4 à 8 semaines. Elle est rare (moins de 1% des cas), et disparaît toujours au-delà de quelques semaines.
  • Gêne ou sourire et à la déglutition : l’injection dans les lèvres peut provoquer une gêne au sourire ou de petits mouvements anormaux. L’injection au niveau du cou peut entraîner une difficulté à déglutir.
  • Sécheresse oculaire : par diminution de la sécrétion lacrymale susceptible d’entraîner une kératite, notamment chez les patients porteurs de lentilles de contact (il convient, dans ce cas, de veiller à bien hydrater la cornée).
  • Contraction paradoxale d’un muscle et troubles de la mimique : dans les jours suivant l’injection, les muscles traités peuvent présenter quelques mouvements paradoxaux (contractions spontanées) sans gravité.

Résultat

A ces risques connus s’ajoutent les imprévisibilités de durée et d’aspect et enfin, les risques exceptionnels, voire même des risques inconnus inhérents à tout acte médical.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience que toute injection au niveau du visage comporte toujours une petite part d’aléas.

Le recours à un praticien qualifié du centre laser CLOE vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requise pour savoir minimiser ces complications et les gérer au mieux le cas échéant.

Tarif des injections de Botox

Injection de toxine botulique  visage

consultation incluse

400 €

Injection de Botox

Le traitement par toxine botulique (botox, vistabel, dysport, bocouture Azzalure) dure en moyenne 6 mois.à la première injection.

il est conseillé d’attendre au moins 1 à 2 mois pour renouveler votre injection.

Back to top